Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome

 

LITURGIE DES FIDÈLES


PRIÈRES POUR LES FIDÈLES

GRANDE ENTRÉE

CHÉRUBICON

LITANIE DE SUPPLICATION

BAISER DE PAIX

SYMBOLE DE FOI

CANON EUCHARISTIQUE

ANAPHORE

ÉPICLÈSE

DIPTYQUES

HYMNE À LA MÈRE DE DIEU

LITANIE DE COMMUNION

ÉLÉVATION, FRACTION ET IMMIXTION

COMMUNION DU CLERGÉ

COMMUNION DES FIDÈLES

ACTIONS DE GRÂCES

CONGÉ

ACTIONS DE GRÂCES DES CÉLÉBRANTS

 


PRIÈRES POUR LES FIDÈLES

DIACRE : Et nous, les fidèles, encore et encore en paix, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Sagesse.

Première prière pour les fidèles

PRÊTRE : Nous te rendons grâce, Seigneur, Dieu des puissances, toi qui nous rends dignes de nous tenir en ce moment devant ton saint autel pour implorer ta miséricorde pour nos propres péchés et pour les ignorances du peuple. Accueille, ô Dieu, notre prière. Rends-nous dignes de t’offrir des demandes, des supplications et des sacrifices non sanglants pour tout ton peuple. Rends-nous capables, nous que tu as établis dans ce saint ministère par la puissance de ton Esprit Saint, de t’invoquer en tout temps et en tout lieu, sans condamnation et sans offense, avec le témoignage pur de notre conscience, afin que, nous écoutant, tu nous sois propice dans l’abondance de ta bonté.

Car à toi conviennent tout honneur, gloire et adoration, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

DIACRE : Encore et encore en paix, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Sagesse.

Deuxième prière pour les fidèles.

PRÊTRE : Nous nous prosternons de nouveau devant toi et avec instance nous te prions, ô Dieu bon et ami des hommes. Jette un regard sur notre prière et purifie nos âmes et nos corps de toute souillure de la chair et de l’esprit. Donne-nous de nous tenir sans offense et sans condamnation devant ton saint autel. Accorde aussi, ô Dieu, à ceux qui prient avec nous de progresser dans la vie, dans la foi et dans l’intelligence spirituelle. Donne-leur de t’adorer toujours avec crainte et amour, de participer sans offense ni condamnation à tes saints Mystères et rends-les dignes de ton Royaume céleste.

Afin que, gardés toujours par ta puissance, nous te rendions gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

GRANDE ENTRÉE

Le diacre rentre dans le sanctuaire. Il prend l’encensoir, le fait bénir par le prêtre et encense le sanctuaire, le clergé et les fidèles, en récitant le psaume 50. Le choeur entonne le Chérubikon. Le clergé reste devant l’autel et récite la prière suivante à voix basse :

PRÊTRE : Aucun de ceux qui sont liés par les désirs et les passions charnelles n’est digne de venir à toi, de t’approcher, de t’offrir un sacrifice, ô Roi de gloire, car te servir est chose grande et redoutable même aux puissances célestes. Cependant, par ton ineffable et incommensurable bonté, tu t’es fait homme, sans changement ni mutation de ton Être, tu t’es fait notre Grand Prêtre et tu nous as confié le ministère du sacrifice liturgique et non sanglant, ô Maître de toutes choses.

Toi seul, Seigneur notre Dieu, tu règnes dans le ciel et sur la terre, porté sur le trône des chérubins, Seigneur des séraphins, Roi d’Israël, seul Saint qui reposes dans les saints.

C’est toi que j’implore, seul Bon et Bienveillant ; abaisse ton regard sur moi, pécheur et serviteur inutile, purifie mon âme et mon coeur de toute pensée mauvaise et donne-moi la force, par la puissance de ton Saint Esprit, de me tenir, revêtu de la grâce du sacerdoce, devant cette table sainte et de consacrer ton Corps saint et immaculé et ton Sang précieux.

Je viens vers toi le front incliné et je te supplie, ne détourne pas de moi ta Face et ne me retranche pas du nombre de tes serviteurs, mais rends-moi digne, tout pécheur et indigne serviteur que je suis, de t’offrir ces dons. Car en vérité c’est toi qui offres et qui es offert, toi qui reçois et qui es distribué, ô Christ notre Dieu, et c’est à toi que nous rendons gloire, à ton Père Éternel et à ton Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

CHÉRUBIKON

CHOEUR : Nous qui mystiquement représentons les chérubins,
nous qui mystiquement représentons les chérubins,
et chantons l’hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité,
et chantons l’hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité,
déposons maintenant tous les soucis du monde,
déposons maintenant tous les soucis du monde.

L’encensement terminé, le prêtre et le diacre s’inclinent trois fois devant l’autel, et disent chaque fois en élevant les mains :

PRÊTRE : Nous qui mystiquement représentons les chérubins et chantons l’hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité, déposons maintenant tous les soucis du monde.

DIACRE : Pour recevoir le Roi de toutes choses, invisiblement porté par les anges, alléluia, alléluia, alléluia.

Ils baisent l’autel, saluent le peuple et se rendent à la table de préparation, en contournant l’autel par la droite. Le prêtre encense les dons en disant trois fois :

PRÊTRE : Ô Dieu, purifie moi, pécheur.

Le diacre reprend l’encensoir et dit :

DIACRE : Élève, père.

Le prêtre prend le grand voile et le place sur l’épaule gauche du diacre en disant :

PRÊTRE : Élève tes mains vers le sanctuaire et bénissez le Seigneur. (Ps 133, 2)

Tenant l’encensoir de la main droite, le diacre met un genou à terre (sauf le dimanche et au temps pascal) et reçoit du prêtre la patène. Le prêtre lui-même prend le calice.

Précédée du porte-cierge, la procession sort du sanctuaire par la porte nord. Elle va jusqu’au fond de l’église et revient par l’allée centrale. Le prêtre fait les commémorations solonnelles pendant la procession.

PRÊTRE : Que le Seigneur Dieu se souvienne dans son Royaume de notre patriarche (métropolite) N..., de notre évêque N... en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

Que le Seigneur Dieu se souvienne dans son Royaume de notre pays et de ceux qui nous gouvernent en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

Que le Seigneur Dieu se souvienne dans son Royaume (on peut nommer ici des intentions particulières : ) des serviteurs et des servantes de Dieu NN... en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

Que le Seigneur Dieu se souvienne dans son Royaume de vous tous chrétiens orthodoxes, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

Le prêtre et le diacre pénètrent dans le sanctuaire par les portes royales.

CHOEUR : Pour recevoir le Roi de toutes choses, invisiblement porté par les anges.
Pour recevoir le Roi de toutes choses, invisiblement porté par les anges.
Alléluia, alléluia, alléluia
.

Le diacre se tient devant l’autel à droite, il met un genou en terre (sauf le dimanche et au temps pascal). Le rite qui suit se fait à voix basse.

DIACRE : Que le Seigneur se souvienne de ton sacerdoce dans son Royaume.

PRÊTRE : Que le Seigneur se souvienne de ton diaconat dans son Royaume, en tout temps, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Le prêtre dépose le calice à droite sur l’autel et prend la patène des mains du diacre et la place à gauche du calice ; il enlève les voiles de la patène et du calice, les plie et les place sur l’autel en disant à voix basse :

PRÊTRE : Le noble Joseph descendit du bois ton Corps très pur, l’enveloppa d’un linceul immaculé et le déposa couvert d’aromates dans un sépulcre neuf. Dans le tombeau par ton corps, dans les enfers par ton âme, comme Dieu au paradis avec le larron, tu étais sur le trône avec le Père et l’Esprit, ô Christ qui remplis tout et qu’aucun lieu ne peut contenir.

Le prêtre enlève le grand voile de l’épaule du diacre, le tient un moment devant l’encensoir puis en recouvre les saints dons en disant à voix basse :

PRÊTRE : Porteur de vie, plus resplendissant en vérité que le paradis, plus étincelant qu'aucune demeure royale, tel nous est apparu, ô Christ, ton tombeau, source de notre résurrection.

Il encense les saints dons en disant :

PRÊTRE : Dans ta bienveillance, Seigneur,
répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, rebâtis les murs de Jérusalem.
Alors tu agréeras des sacrifices de justice, l’oblation et les holocaustes,
alors on offrira des taureaux sur ton autel. (Ps 50, 20-21)

Le prêtre rend l’encensoir au diacre et, s’inclinant, lui dit à voix basse :

PRÊTRE : Souviens-toi de moi, frère et concélébrant.

DIACRE : Que le Seigneur se souvienne de ton sacerdoce dans son Royaume, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

PRÊTRE : Prie pour moi, frère et concélébrant.

DIACRE : L’Esprit Saint descendra sur toi et la vertu du Très-Haut te couvrira.

PRÊTRE : Que le Saint Esprit lui-même concélèbre avec nous tous les jours de notre vie.

DIACRE : Souviens-toi de moi, père.

PRÊTRE : + Que le Seigneur se souvienne de toi dans son Royaume, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

DIACRE : Amen.

Le diacre baise la main du prêtre et sort du sanctuaire par la porte nord.

LITANIE DE SUPPLICATION

DIACRE : Achevons notre prière au Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour les dons précieux qui sont offerts, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour ce saint temple, pour ceux qui y pénètrent avec foi, piété et crainte de Dieu, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour être délivrés de toute affliction, colère, péril et nécessité, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Que ce jour entier soit parfait, saint, paisible et sans péché, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : Un ange de paix, guide fidèle, gardien de nos âmes et de nos corps, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : Le pardon et la rémission de nos péchés et de nos transgressions, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : Les biens utiles à nos âmes et la paix du monde, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : D’achever le reste de notre vie dans la paix et la pénitence, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : Une fin chrétienne, paisible, sans douleur, sans reproche et une bonne défense devant le redoutable tribunal du Christ, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur.

DIACRE : Faisant mémoire de la toute sainte, toute pure, bénie par-dessus tout, notre glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours vierge Marie, avec tous les saints, confions-nous nous-mêmes et les uns les autres et toute notre vie au Christ notre Dieu.

TOUS : À toi, Seigneur.

PRÊTRE : Seigneur Dieu Tout-Puissant, seul Saint, toi qui reçois le sacrifice de louanges de ceux qui t’invoquent de tout leur coeur, reçois aussi notre prière de pécheurs, et conduis-la jusqu’à ton saint autel. Rends-nous dignes de t’offrir des dons et des sacrifices spirituels pour nos propres péchés et pour les ignorances du peuple. Accorde-nous de trouver grâce devant toi, afin que notre sacrifice te soit agréable et que ton Esprit de grâce qui est bon descende sur nous, sur ces dons et sur tout ton peuple.

Par la miséricorde de ton Fils Unique avec lequel tu es béni, ainsi que ton Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

BAISER DE PAIX

PRÊTRE : + Paix à tous.

TOUS : Et à ton esprit.

DIACRE : Aimons-nous les uns les autres, afin que dans un même esprit nous confessions :

TOUS : Le Père, le Fils et le Saint Esprit, Trinité consubstantielle et indivisible.

Le prêtre s’incline trois fois, baise les saints dons par-dessus le voile, puis l’autel en disant à voix basse :

PRÊTRE : Je t’aimerai, Seigneur, ma force.
Le Seigneur est mon rempart, mon refuge et mon libérateur. (Ps 17, 2-3)

S’il y a concélébration, le célébrant principal se place à droite de l’autel et dit au premier concélébrant :

PRÊTRE : Le Christ est au milieu de nous.

Le concélébrant lui répond :

PRÊTRE : Il l’est et le demeurera.

Et ils se donnent le baiser de paix ; le premier concélébrant le passe de la même façon au concélébrant suivant et ainsi de suite.

S’il est d’usage de transmettre le baiser de paix parmi les fidèles, c’est ici qu’il se place, continuant pendant le chant du Symbole de foi.

DIACRE : Les portes. Les portes. Sagesse, soyons attentifs.

Le prêtre après avoir ôté le grand voile qui recouvre les saints dons l’agite au-dessus pendant le chant du Symbole de foi, jusqu’à l’article "Il est monté au ciel..." Puis il le plie et le dépose avec les petits voiles sur l’autel.

SYMBOLE DE FOI

TOUS : Je crois en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant,
Créateur du ciel et de la terre, et de toutes les choses visibles et invisibles
.
Et en un seul Seigneur, Jésus-Christ, Fils Unique de Dieu,
né du Père avant tous les siècles, Lumière de Lumière,
Vrai Dieu de Vrai Dieu, engendré, non créé,
consubstantiel au Père, par qui tout a été fait,
qui pour nous, hommes, et pour notre salut est descendu des cieux,
s’est incarné du Saint Esprit et de Marie, la Vierge,
et s’est fait homme.
Il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
a souffert et a été enseveli
 ;
et il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures,
et il est monté au ciel et siège à la droite du Père
 ;
et il reviendra en gloire juger les vivants et les morts
 ;
son règne n’aura point de fin
.
Et en l’Esprit Saint, Seigneur, qui donne la vie, qui procède du Père,
qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils,
qui a parlé par les prophètes
.
En l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.
Je confesse un seul baptême en rémission des péchés.
J’attends la résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Amen.

CANON EUCHARISTIQUE

DIACRE : Debout. tenons-nous avec crainte. Soyons attentifs afin d’offrir en paix la sainte oblation.

TOUS : L’offrande de paix, le sacrifice de louange.

Le prêtre bénit le peuple depuis les portes royales :

PRÊTRE : + Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion du Saint Esprit soient toujours avec vous.

TOUS : Et avec ton esprit.

PRÊTRE : Élevons nos coeurs.

TOUS : Nous les élevons vers le Seigneur.

PRÊTRE : Rendons grâce au Seigneur.

TOUS : Il est digne et juste d'adorer
le Père et le Fils et le Saint Esprit,
Trinité consubstantielle et indivisible.

Le diacre ferme les portes royales. Le prêtre revient à l’autel et récite à haute voix la prière de l’anaphore.

PRÊTRE : Il est digne et juste de te chanter, de te bénir, de te louer, de te rendre grâce, de t’adorer en tout lieu de ta domination, car tu es un Dieu inexprimable, incompréhensible, invisible, insaisissable, existant de toute éternité, identique à toi-même, toi, ton Fils Unique et ton Esprit Saint.

C’est toi qui nous as conduits du non-être à l’être, qui nous as relevés après la chute et qui ne cesses de tout faire pour nous ramener au ciel et nous donner ton Royaume à venir.

Pour tout cela nous te rendons grâce, à toi, à ton Fils Unique et à ton Esprit Saint, pour tout ce que nous savons et pour tout ce que nous ignorons, pour les bienfaits visibles ou invisibles que tu as répandus sur nous.

Nous te rendons grâce aussi pour cette liturgie que tu daignes recevoir de nos mains, bien que tu sois servi par des milliers d’archanges, des myriades d’anges, par les chérubins et les séraphins aux six ailes et aux innombrables yeux, qui volent, sublimes, dans les hauteurs.

Chantant, clamant, crient l’hymne de la victoire et disant :

Le diacre enlève l’astérisque de dessus la patène, frappant légèrement les bords en signe de croix, le plie puis le dépose sur l’autel.

TOUS : Saint, Saint, Saint, le Seigneur Sabaoth.
Les cieux et la terre sont remplis de ta gloire. (Is 6, 3)
Hosanna au plus haut des cieux
.
Béni est celui qui vient au nom du Seigneur.
Hosanna au plus haut des cieux. (Mt 21, 9)

ANAPHORE

Le prêtre poursuit à mi-voix puis à haute voix la prière de l’anaphore :

PRÊTRE : Et nous aussi, avec ces puissances bienheureuses, Maître ami des hommes, nous clamons et nous disons : Tu es Saint, parfaitement Saint, toi, ton Fils Unique et ton Esprit Saint. Tu es Saint, parfaitement Saint, et ta gloire est magnifique.

Toi qui as aimé le monde jusqu’à donner ton Fils Unique, afin qu’aucun de ceux qui croient en lui ne périsse, mais possède la vie éternelle.

Et lui, étant venu, ayant accompli tout ton dessein en notre faveur, la nuit où il fut livré ou plutôt se livra lui-même pour la vie du monde, il prit du pain dans ses mains saintes, pures et immaculées, rendit grâce, le bénit +, le sanctifia, le rompit et le donna à ses saints disciples et apôtres en disant :

Le prêtre montre le pain de sa main droite ; le diacre en fait autant avec l’étole.

PRÊTRE : Prenez et mangez, ceci est mon Corps qui est rompu pour vous en rémission des péchés. (Mt 26, 26; 1 Co 11, 24)

TOUS : Amen.

PRÊTRE : De même après le repas, il prit la coupe + en disant :

Le prêtre et le diacre montrent le calice.

PRÊTRE : Buvez en tous, ceci est mon Sang, le Sang de la Nouvelle Alliance, qui est répandu pour vous et pour un grand nombre en rémission des péchés.  (Mt 26, 27-28; 1 Co 11, 25)

TOUS : Amen.

Le diacre, croisant les mains, prend la patène de la main droite et le calice de la main gauche, puis les élève, en faisant un signe de croix au-dessus de l’autel.

PRÊTRE : Faisant donc le mémorial de ce commandement salutaire et de tout ce qui a été fait pour nous : de la Croix, du Sépulcre, de la Résurrection, de l’Ascension aux cieux, du Siège à la droite du Père, du second et glorieux Avènement,

Ce qui est à toi, le tenant de toi, nous te l'offrons en tout et pour tout.

CHOEUR : Nous te chantons, nous te bénissons, nous te rendons grâce, Seigneur, et nous te prions, ô notre Dieu.

ÉPICLÈSE

Les célébrants font trois inclinations en disant :

PRÊTRE : Ô Dieu, purifie-moi, pécheur.

Le prêtre élève les mains et dit :

PRÊTRE : Seigneur, qui à la troisième heure as envoyé ton Esprit Saint sur les apôtres, ne le retire pas de nous, ô Plein de bonté, et renouvelle nos âmes, nous qui t’implorons.

DIACRE : Ô Dieu, crée en moi un coeur pur, renouvelle un esprit droit dans mes entrailles. (Ps 50, 12)

Ils s’inclinent.

PRÊTRE : Seigneur, qui à la troisième heure...

DIACRE : Ne me rejette pas loin de ta Face, ne me retire pas ton Esprit Saint. (Ps 50, 13)

Ils s’inclinent.

PRÊTRE : Seigneur, qui à la troisième heure...

Ils s’inclinent.

PRÊTRE : Nous t’offrons encore ce culte spirituel et non sanglant et nous t’invoquons, nous te supplions et nous te prions :

Envoie ton Esprit Saint sur nous et sur les dons ici présents.

Le diacre désigne le pain avec l’étole :

DIACRE : Bénis, père, le pain sacré.

Le prêtre bénit le pain :

PRÊTRE : + Et fais de ce pain le Corps précieux de ton Christ.

TOUS : Amen.

Le diacre désigne le calice :

DIACRE : Bénis, père, le saint calice.

Le prêtre bénit le calice :

PRÊTRE : + Et de ce qui est dans ce calice le Sang précieux de ton Christ.

TOUS : Amen.

Le diacre, désignant les saints dons :

DIACRE : Bénis, père, l’un et l’autre.

Le prêtre les bénit ensemble en disant :

PRÊTRE : + En les changeant par ton Esprit Saint.

TOUS : Amen. Amen. Amen.

Le diacre incline la tête devant le prêtre et dit :

DIACRE : Souviens-toi de moi, père saint.

PRÊTRE : Que le Seigneur se souvienne de toi dans son Royaume, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

DIACRE : Amen.

Le prêtre continue la prière eucharistique.

PRÊTRE : Afin qu’ils deviennent pour ceux qui les reçoivent purification de l’âme, rémission des péchés, communion du Saint Esprit, plénitude du Royaume des cieux, gage de confiance en toi et non jugement ou condamnation.

DIPTYQUES

PRÊTRE : Nous t’offrons aussi ce culte spirituel pour tous ceux qui reposent dans la foi, ancêtres, pères, patriarches, prophètes, apôtres, prédicateurs, évangélistes, martyrs, confesseurs, ascètes, et pour tout esprit juste décédé dans la foi.

Il encense les saints dons, disant à haute voix :

Et en premier lieu pour la toute sainte, toute pure, bénie par dessus tout, notre glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie.

HYMNE À LA MÈRE DE DIEU

CHOEUR : Il est digne en vérité de te célébrer, ô Mère de Dieu,
bienheureuse à jamais et très pure et Mère de notre Dieu.
toi plus vénérable que les chérubins
et incomparablement plus glorieuse que les séraphins,
qui sans tache enfantas Dieu le Verbe,
toi, véritablement Mère de Dieu, nous t’exaltons
.

Le prêtre donne l’encensoir au diacre qui encense lentement tout autour de l’autel en récitant les diptyques. Le prêtre continue à voix basse :

PRÊTRE : Pour saint Jean Baptiste, prophète et précurseur, pour les saints, glorieux et illustres apôtres, pour saint (du jour) N... dont nous célébrons la mémoire et pour tous les saints ; par leurs prières, ô Dieu, abaisse sur nous ton regard.

Et souviens-toi de tous ceux qui se sont endormis dans l’espérance de la résurrection et de la vie éternelle (mention à volonté) et fais-les reposer là où resplendit la Lumière de ta Face.

Nous te prions encore : souviens-toi, Seigneur, de tout l’épiscopat orthodoxe, de ceux qui dispensent fidèlement ta Parole de Vérité, de tous les prêtres, des diacres dans le Christ, de tous les ordres sacrés.

Nous t’offrons encore ce culte spirituel pour l’univers tout entier, pour ta sainte Église catholique et apostolique, pour ceux qui mènent une vie pure et honorable, pour notre patrie et ceux qui nous gouvernent : accorde-leur, Seigneur, de gouverner en paix, afin que nous aussi, jouissant de la tranquillité qu’ils nous assurent, nous menions une vie calme et paisible en toute piété et dignité.

Puis à haute voix :

Souviens-toi, Seigneur, en premier lieu, de notre patriarche (métropolite) N..., de notre évêque N..., accorde-leur pour tes saintes Églises de demeurer en paix, en bonne santé et dans l’honneur, vivant de longs jours et dispensant fidèlement la Parole de ta Vérité. Souviens-toi, Seigneur, de tous et de tout.

Là où c'est l'usage, le diacre, devant les portes royales, proclame :

DIACRE : Souviens-toi, Seigneur, de celui qui offre ces saints dons, le très pieux prêtre (titre et nom) N..., pour le salut et la protection du peuple qui nous entoure, et en particulier pour tes serviteurs et tes servantes NN..., et de toutes les intentions de chacun, et de tous et de tout.

TOUS : Et de tous et de tout.

PRÊTRE : Souviens-toi, Seigneur, de la cité que nous habitons (ou : de ce saint monastère), de toute ville, de tout pays et des fidèles qui y demeurent. Souviens-toi, Seigneur, des navigateurs, des voyageurs, des malades, des affligés, des captifs et de leur salut à tous.

Souviens-toi, Seigneur, de ceux qui portent des fruits et font le bien dans tes saintes Églises, de ceux qui se souviennent des pauvres, et envoie sur nous tous tes miséricordes.

Et il conclut l’anaphore à haute voix :

Et donne-nous de glorifier d’une seule bouche et d’un seul coeur ton Nom honorable et magnifique, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

Et se tournant vers le peuple, il le bénit :

PRÊTRE : + Que les miséricordes de notre Grand Dieu et Sauveur Jésus Christ soient avec vous tous.

TOUS : Et avec ton esprit.

LITANIE DE COMMUNION

DIACRE : Ayant fait mémoire de tous les saints, encore et encore en paix prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour les dons précieux qui ont été offerts et sanctifiés, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour que notre Dieu, ami des hommes, qui a reçu ces dons à son autel saint, céleste et spirituel, nous envoie en retour la divine grâce et le don du Saint Esprit, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Pour être délivrés de toute affliction, colère, péril et nécessité, prions le Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Que ce jour entier soit parfait, saint, paisible et sans péché, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Un ange de paix, guide fidèle, gardien de nos âmes et de nos corps, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Pardon et rémission de nos péchés et de nos transgressions, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Ce qui est bon et utile à nos âmes et la paix pour le monde, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Pour achever le reste de notre vie dans la paix et le pénitence, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Une fin chrétienne, sans douleur, sans honte, paisible, et notre justification devant son trône redoutable, demandons au Seigneur.

TOUS : Accorde, Seigneur..

DIACRE : Ayant demandé l’unité de la foi et la communion du Saint Esprit, confions-nous nous-mêmes, les uns les autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu.

TOUS : A toi, Seigneur.

PRÊTRE : Nous te confions notre vie toute entière et notre espérance, Seigneur, ami des hommes, et nous t’invoquons, te prions, te supplions de nous rendre dignes de recevoir les célestes et redoutables Mystères de cette table sacrée et spirituelle, avec une conscience pure, pour la rémission de nos péchés et le pardon de nos transgressions, pour la communion du Saint Esprit et l’héritage du Royaume des cieux, comme gage de confiance en toi, et non pour notre jugement et notre condamnation.

Et rends-nous dignes, Maître, d’oser avec confiance et sans condamnation te nommer Père, toi le Dieu du ciel, et dire :

TOUS : Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié,
que ton règne arrive, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain substantiel
et remets-nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs,
et ne nous soumets pas à l’épreuve mais délivre-nous du malin.

PRÊTRE : Car à toi appartiennent le règne, la puissance et la gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

PRÊTRE : + Paix à tous.

TOUS : Et à ton esprit.

DIACRE : Inclinez la tête devant le Seigneur.

TOUS : Devant toi, Seigneur.

PRÊTRE : Nous te rendons grâce, ô Roi invisible, toi qui as tout créé par ta puissance infinie et qui, dans l’abondance de ta miséricorde, as conduit toute chose du non-être à l’être.

Regarde du haut du ciel ceux qui inclinent leurs fronts devant toi. Ce n’est pas devant la chair et le sang qu’ils les ont inclinés, mais devant toi, Dieu redoutable.

Toi donc, Seigneur, partage entre nous tous et pour notre bien, selon les besoins de chacun, les dons ici présents. Navigue avec les navigateurs, fais route avec les voyageurs, guéris les malades, ô médecin de nos âmes et de nos corps.

Par la grâce, les miséricordes et l’amour pour l’homme de ton Fils Unique, avec lequel tu es béni, ainsi que ton Saint, Bon et Vivifiant Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

Le diacre croise son étole sur les épaules.

TOUS : Amen.

PRÊTRE : Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, regarde-nous de ta sainte demeure, du trône glorieux de ton Royaume, et viens nous sanctifier, toi qui sièges en haut avec le Père et qui es ici invisiblement présent avec nous. Daigne nous distribuer de ta main puissante ton Corps immaculé et ton Sang précieux, et par nous à tout ton peuple.

Le diacre s’incline trois fois en disant à voix basse :

DIACRE : Ô Dieu, purifie-moi, pécheur, et aie pitié de moi.

ÉLÉVATION, FRACTION ET IMMIXTION

Le diacre proclame :

DIACRE : Soyons attentifs.

Le prêtre élève le Pain sacré et dit à haute voix :

PRÊTRE : Les Choses Saintes aux saints.

TOUS : Un seul est Saint, un seul est Seigneur :
Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père. Amen
. (1 Co 8, 6 et Ph 2, 11)
Louez le Seigneur des cieux,

louez-le dans les lieux très hauts. (Ps 148, 1)
Alléluia, alléluia, alléluia.

Le diacre rentre dans le sanctuaire et le choeur chante l’hymne de communion propre au jour ou à la fête.

DIACRE : Romps, père, le Pain sacré.

Le prêtre rompt le Pain sacré en quatre parcelles suivant les incisions faites à la préparation, disant à voix basse :

PRÊTRE : Rompu et partagé est l’Agneau de Dieu, le Fils du Père, lui qui est rompu sans être divisé, partout mangé et jamais consommé, mais te sanctifie ceux qui e reçoivent.

Puis il dépose lea parcelles sur la patène en forme de croix :

I C

N I - K A

X C

Le diacre montre avec son étole le calice et dit à voix basse :

DIACRE : Remplis, père, le saint calice.

Le prêtre prend la parcelle du Pain marquée des lettres I C, fait avec elle le signe de croix au-dessus de la coupe, puis l’y laisse tomber  en disant :

PRÊTRE : Plénitude du Saint Esprit.

DIACRE : Amen.

Le diacre prend le zéon (eau bouillante)  et il le présente au prêtre, disant :

DIACRE : Bénis, père, le zéon.

PRÊTRE : + Bénie soit la chaleur de ta sainteté, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Le diacre verse quelques gouttes du zéon dans le calice :

DIACRE : Chaleur de la foi pleine du Saint Esprit.

Le prêtre prend la parcelle du Pain portant les lettres X C et la fractionne avec la lance en autant de parcelles qu'il y a de concélébrants. Tous les célébrants se prosternent devant l’autel en disant :

CLERGÉ : Oublie, remets, purifie, pardonne, ô Dieu, toutes nos transgressions volontaires et involontaires, commises en paroles ou en actes, connues et ignorées, pardonne-les-nous car tu es bon et ami des hommes.

Après s’être relevés, ils se saluent mutuellement et s’inclinent devant le peuple en disant :

CLERGÉ : Pardonnez-moi, père et frères.

COMMUNION DU CLERGÉ

Le choeur chante les versets de communion.

PRÊTRE : Approche, diacre N...

Le diacre vient à la gauche du prêtre.

DIACRE : Voici que je m’approche du Christ, Roi immortel et notre Dieu. Donne-moi, père, le très précieux et saint Corps du Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, pour la rémission de mes péchés et la vie éternelle.

Le prêtre donne au diacre une parcelle de Pain sacré en disant à voix basse :

PRÊTRE : Le précieux et très saint Corps de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ est donné à toi, diacre N..., pour la rémission de tes péchés et la vie éternelle.

Le diacre reçoit la parcelle dans le creux de la main droite croisée sur la gauche, baise la main de celui qui le communie et se rend derrière l’autel où il communie.

Le clergé et les fidèles récitent la prière pour la communion :

TOUS : Je crois et je confesse, Seigneur, que tu es le Christ, Fils du Dieu vivant, venu en ce monde sauver les pécheurs dont je suis le premier. Je crois aussi que ceci est ton Corps très saint et très pur, que ceci est ton Sang vénérable et précieux. Accepte-moi à ta Cène mystique comme un convive, ô Fils de Dieu, car je ne dévoilerai pas tes Mystères à tes ennemis et je ne te donnerai pas un baiser comme Judas, mais comme le larron je te confesse : souviens-toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume. Que la réception de tes saints Mystères, Seigneur, ne tourne point à mon jugement et à ma condamnation, mais à la guérison de mon âme et de mon corps.

Le prêtre prend une parcelle du Pain sacré en disant :

PRÊTRE : Serviteur de Dieu et prêtre N..., je communie au précieux et très saint Corps du Seigneur Jésus-Christ pour la rémission de mes péchés et la vie éternelle.

Et il communie. Puis il prend dans ses deux mains le calice avec son voile et dit à voix basse :

PRÊTRE : Serviteur de Dieu et prêtre N..., je communie au très saint et précieux Sang du Seigneur notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ, pour la rémission de mes péchés et la vie éternelle.

Il boit par trois fois, il essuie ses lèvres et le calice avec le voile, baise le calice en disant :

PRÊTRE : Ceci a touché mes lèvres, mes iniquités seront enlevées et mes péchés effacés. (Is 6, 7)

S’il y a plusieurs prêtres concélébrants, ils communient au saint Sang à droite de l’autel, de la même manière que le célébrant, avant les diacres.

Puis le célébrant invite le diacre :

PRÊTRE : Approche encore, diacre N...

Le diacre, contournant l’autel, vient à la droite du prêtre.

DIACRE : Donne-moi, père, le très saint et précieux Sang du Seigneur notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ pour la rémission de mes péchés et la vie éternelle.

Le prêtre lui donne par trois fois à boire au calice en disant :

PRÊTRE : Le très saint et précieux Sang du Seigneur notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ est donné à toi, diacre N..., pour la rémission de tes péchés et la vie éternelle.

Il essuie ses lèvres au voile. Le prêtre lui dit :

PRÊTRE : Ceci a touché tes lèvres, tes iniquités seront enlevées et tes péchés effacés.

Le prêtre met ensuite dans le calice les parcelles destinées à la communion des fidèles ; il recouvre le calice du voile de communion sur lequel il pose la cuiller.

COMMUNION DES FIDÈLES

Le diacre reçoit le calice, se rend aux portes royales et, l’élevant, il invite le peuple en proclamant :

DIACRE : Approchez avec crainte de Dieu, foi et amour. (Ps 17, 26)

CHOEUR : Béni est celui qui vient au nom du Seigneur. (Lc 19, 38)
Le Seigneur Dieu nous est apparu. (Ps 117, 27)

Le choeur chante pendant la communion des fidèles :

Recevez le Corps du Christ, buvez à la Source immortelle.
Recevez le Corps du Christ, buvez à la Source immortelle.

Le prêtre donne la communion à chaque fidèle en disant :

PRÊTRE : Le serviteur (la servante) de Dieu N... reçoit le Corps et le Sang de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ pour la rémission de ses péchés et la vie éternelle.

Là où c'est l'usage, le prêtre élève le calice vers le peuple et dit avant de retourner dans le sanctuaire :

PRÊTRE : Ceci a touché vos lèvres, vos iniquités sont enlevées et vos péchés effacés.

La communion étant terminée, le choeur chante :

CHOEUR : Alléluia, alléluia, alléluia.

ACTIONS DE GRÂCES

Le prêtre pose le calice sur l’antimension. Le prêtre se retourne vers le peuple et le bénit :

PRÊTRE : + Ô Dieu, sauve ton peuple et bénis ton héritage.

Au temps pascal, le choeur chante le tropaire de Pâques, durant l’octave de l’Ascension le tropaire de l’Ascension, et aux autres temps :

CHOEUR : Nous avons vu la vraie Lumière,
nous avons reçu l’Esprit céleste,
nous avons trouvé la foi véritable.
Adorons l’indivisible Trinité,
car c’est Elle qui nous a sauvés.

Le diacre dépose dans le calice les parcelles restées sur la patène, disant là où c'est l'usage :

DIACRE : Ayant vu la résurrection du Christ, adorons le saint Seigneur Jésus, seul sans péché. Nous vénérons ta Croix, ô Christ, nous chantons et glorifions ta sainte résurrection. Car tu es notre Dieu, nous n’en connaissons pas d’autre et c’est ton Nom que nous invoquons.

Venez, tous les fidèles, adorons la sainte résurrection du Christ. C’est par la Croix que la joie est venue dans le monde entier. Bénissons sans cesse le Seigneur et chantons sa résurrection. te a souffert pour nous la Croix et par sa Mort te a détruit la mort.

Resplendis, resplendis, nouvelle Jérusalem, car sur toi la gloire du Seigneur s’est levée. Réjouis-toi et exulte, Sion. Et toi, Mère de Dieu très pure, réjouis-toi, car ton Fils est ressuscité. Ô Pâque grande et sacrée, ô Christ, ô Sagesse, Verbe de Dieu et Force, accorde-nous en vérité de demeurer en communion avec toi, au jour sans crépuscule de ton Royaume.

Le diacre essuie soigneusement la patène au-dessus du calice avec l’éponge (ou le voile de communion) :

DIACRE : Lave, Seigneur, par ton Sang précieux et les prières de tes saints, les péchés de ceux dont il a été fait mémoire ici.

Le prêtre encense trois fois les saints Dons en disant à voix basse :

PRÊTRE : Sois exalté, ô Dieu, par dessus les cieux, et que ta gloire recouvre toute la terre.

Le prêtre donne la patène au diacre, prend le calice et dit à voix haute :

PRÊTRE : Béni soit notre Dieu...

Puis, se tournant vers le peuple, il élève le calice en disant :

PRÊTRE : ...en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

CHOEUR : Amen. Que nos lèvres s’emplissent de ta louange, Seigneur
afin que nous chantions ta gloire,
car tu nous as rendus dignes de communier
à tes saints, divins, immortels et vivifiants Mystères.
Garde-nous dans ta sainteté
afin que le jour entier nous apprenions ta justice.
Alléluia, alléluia, alléluia
.

Pendant le temps pascal, ce chant est remplacé par le Tropaire de Pâques : "Christ est ressuscité des morts..."

Le prêtre emporte le calice à la table de préparation, précédé du diacre qui encense. Le diacre se rend au milieu de l’église et proclame :

DIACRE : Debout. Ayant communié aux saints, divins, redoutables, immaculés et célestes Mystères du Christ, rendons de grâce au Seigneur.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Secours-nous, sauve-nous, aie pitié de nous et garde-nous, ô Dieu, par ta grâce.

TOUS : Kyrie eleison.

DIACRE : Ayant demandé que ce jour tout entier soit parfait, saint, paisible et sans péché, confions-nous nous-mêmes et les uns les autres et toute notre vie au Christ notre Dieu.

TOUS : A toi, Seigneur.

PRÊTRE : Nous te rendons grâce, Seigneur, ami des hommes, bienfaiteur de nos âmes, de nous avoir rendus dignes aujourd’hui de communier à tes célestes et immortels Mystères. Redresse nos voies, confirme-nous dans ta crainte, sois le gardien de notre vie, affermis nos pas, par les prières et les supplications de la glorieuse Mère de Dieu et toujours Vierge Marie et de tous les saints, ...

Après avoir replié l’antimension, le prêtre trace avec l’évangélaire un signe de croix sur l’autel :

Car tu es notre sanctification et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

Le prêtre sort du sanctuaire par les portes royales et se place au milieu de l’église.

PRÊTRE : Sortons en paix.

CHOEUR : Au Nom du Seigneur.

DIACRE : Prions le Seigneur.

CHOEUR : Kyrie eleison.

PRÊTRE : Toi qui bénis ceux qui te bénissent et sanctifies ceux qui se confient en toi, Seigneur, sauve ton peuple et bénis ton héritage, garde la plénitude de ton Église, sanctifie ceux qui aiment la beauté de ta Maison. Glorifie-les en retour par ta divine Puissance et ne nous abandonne pas, nous qui espérons en toi. Accorde la paix à l’univers, à tes Églises, à tes prêtres, à ceux qui nous gouvernent et à tout ton peuple. Car tout don excellent, toute grâce parfaite viennent d’en haut, descendent de toi, Père des lumières, et c’est à toi que nous rendons gloire, action de grâce et adoration, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

CHOEUR : Que le Nom du Seigneur soit béni dès maintenant et à jamais.
Que le Nom du Seigneur soit béni dès maintenant et à jamais
.
Que le Nom du Seigneur soit béni dès maintenant et à jamais.

Le prêtre, rentré dans le sanctuaire, bénit le diacre en disant à voix basse :

PRÊTRE : + Ô Christ, notre Dieu, accomplissement de la loi et des prophètes, toi qui as accompli en notre faveur toute l’économie paternelle, remplis nos coeurs de joie et de bonheur, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

DIACRE : Amen.

CONGÉ

Puis se tournant vers les fidèles, le prêtre les bénit :

PRÊTRE : + Que la bénédiction du Seigneur et sa miséricorde descendent sur vous par sa grâce et son amour pour l’homme, en tout temps, maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

TOUS : Amen.

PRÊTRE : Gloire à toi, Christ notre espérance, gloire à toi.

TOUS : Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,
maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison
.
Père, daigne bénir
.

Le prêtre prend la croix, sort par les portes royales, et tourné vers le peuple, donne le congé ; la formule est variable selon les fêtes, les jours et les lieux. A défaut de formule indiquée dans le propre, on utilisera :

- le dimanche :

PRÊTRE : Que celui qui est ressuscité des morts, le Christ notre Dieu, ...

- les autres jours :

PRÊTRE : Que le Christ notre Dieu, ...

PRÊTRE : par les prières de sa très sainte Mère, des saints (du jour) N..., de notre père saint Jean Chrysostome, dont nous célébrons la liturgie, ait pitié de nous et nous sauve, lui qui est infiniment bon et ami des hommes.

TOUS : Amen.

Les fidèles s'approchent, baisent la croix tenue par le prêtre et reçoivent un morceau de pain bénit, appelé antidore, destiné en premier lieu à ceux qui n'ont pas communié.

Le prêtre rentre ensuite dans le sanctuaire, et on tire le rideau et ferme les portes royales. Le diacre, ou le prêtre, s'il célèbre sans diacre, se rend à la table de préparation où, après avoir dit la prière de consommation des saints dons, il les consomme. Puis il verse du vin et de l'eau dans le calice, avec lesquels il le rince et il consomme le tout.

ACTIONS DE GRÂCES DES CÉLÉBRANTS

Les célébrants se lavent les mains et déposent leurs ornements liturgiques en récitant les prières d’action de grâce :

CLERGÉ : Et maintenant, Seigneur, laisse ton serviteur selon ta parole s’en aller en paix, parce que mes yeux ont vu le salut qui vient de toi, que tu as préparé pour être mis devant tous les peuples ; lumière qui doit se révéler aux nations et gloire de ton peuple, Israël.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (trois fois)

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne arrive,
que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain substantiel,
et remets-nous nos dettes comme nous avons remis à nos débiteurs,
et ne nous soumets pas à l’épreuve, mais délivre-nous du malin.

PRÊTRE : Car à toi appartiennent le règne, la puissance et la gloire, Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Tropaire de Saint Jean Chrysostome

De tes lèvres comme un flambeau la grâce a jailli, ô Jean à la bouche d’or, et ton enseignement a illuminé l’univers ; tu as découvert au monde les trésors de la pauvreté et les grandeurs de l’humilité, soutiens-nous par tes paroles, ô Jean Chrysostome, notre père, et prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Tropaire de la Mère de Dieu

Avocate intrépide des chrétiens, médiatrice inébranlable auprès du Créateur, ne repousse pas l’intercession des lèvres pécheresses, mais préviens-nous dans ta bonté en te hâtant de secourir les fidèles qui te chantent : intercède pour nous, empresse-toi de supplier, car toujours, ô Mère de Dieu, tu veilles sur tes fidèles.

Kyrie eleison. (12 fois)

Toi plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement de que les séraphins, qui sans tâche enfantas Dieu le Verbe, toi véritablement la Mère de Dieu nous t’exaltons.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

DIACRE : Père, daigne bénir.

PRÊTRE : Par les prières de nos pères saints, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, aie pitié de nous.

DIACRE : Amen

S'étant lavé les mains, le prêtre et le diacre font trois inclinations devant l'autel, qu'ils baisent.

Là où c'est l'usage, un lecteur récite les prières d'actions de grâces - voir le Petit Livre de la Sainte Communion.


Divine Liturgie -1

Début de Page Introduction à la Liturgie

Page d'Accueil

Premier affichage le 01-08-97
Dernière mise à jour le 28-08-03