Petites Complies

Bougeoire

 


PETITES COMPLIES

INTRODUCTION

Les Complies sont un office du soir, célébré après les Vêpres. Les Petites Complies peuvent être célébrées les jours où on ne célèbre pas les Grandes Complies. Les Grandes Complies sont célébrées :

1. Au début des vigiles de Noël, de la Théophanie et de l’Annonciation, quand on a déjà célébré les Vêpres de la fête avec la Liturgie de saint Basile ou des Présanctifiés ;
2. Pendant la semaine de la Tyrophagie, le mardi soir et le jeudi soir ;
3. Pendant le Grand Carême, du lundi soir au jeudi soir (dans beaucoup d’églises, on célèbre les Petites Complies soit à cause de l’Acathiste, soit parce qu’on se considère déjà hors Carême ;
4. Pendant la Semaine sainte, le lundi soir et le mardi soir.

Pour plus d’informations sur les rubriques s’appliquant aux différents temps liturgiques et fêtes, on peut consulter les références suivantes :

Ce dernier contient une introduction à l’historique des complies et au sens particulier de chaque partie.

Les psaumes sont de la traduction du Psautier par l’archimandrite Placide Deseille (Les Psaumes, Prière de L’Église, YMCA-Press, 1979). Ce livre contient deux textes sur le sens chrétien des psaumes : " L’interprétation chrétienne des psaumes " ; et : " Le Psautier, livre de prières de l’Église ". Ces textes sont disponibles aux Pages Orthodoxes La Transfiguration à la page Les Psaumes, Prières de l’Église (www.pagesorthodoxes.net/bible/psautier.htm).


PETITES COMPLIES

Le rideau et les Portes Royales demeurent fermés pendant toute la durée de l’office. Il y a peu de lumière dans l’église et dans le sanctuaire. Revêtu de l’épitrahilion, le prêtre dit :

PRÊTRE : Béni est notre Dieu, en tout temps, maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles.

LECTEUR : Amen.

PRIÈRES INITIALES

LECTEUR : Gloire à toi, notre Dieu, gloire à toi.

Roi du ciel, Consolateur, Esprit de vérité, toi qui es partout présent et qui remplis tout, trésor des bons et donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, toi qui es bonté.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3 fois)

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles. Amen.

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous.
Seigneur, remets nos péchés.
Maître, pardonne nos iniquités.
Saint, visite et guéris nos infirmités à cause de ton Nom.

Kyrie eleison. (3 fois)

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne arrive, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain substantiel et remets-nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs, et ne nous soumets pas à l’épreuve, mais délivre-nous du malin.

PRÊTRE : Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire,
Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

LECTEUR : Amen. Kyrie eleison. (12 fois)

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles. Amen.

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi notre Dieu.
Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi notre Dieu.
Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ lui-même,
notre Roi et notre Dieu.

PSAUMES

Psaume 50

LECTEUR : Aie pitié de moi, ô Dieu, selon ta grande miséricorde,
et dans ton immense compassion, efface mon péché.
Lave-moi de plus en plus de mon iniquité,
et de mon péché purifie-moi.
Car je connais mon iniquité,
et mon péché est constamment devant moi.
Contre toi seul, j’ai péché,
et j’ai fait le mal ou tes yeux.
Ainsi, tu seras trouvé juste en tes paroles,
et tu seras vainqueur quand on te jugera.
Vois : dans l’iniquité j’ai été conçu,
et dans les péchés ma mère m’a enfanté.
Mais tu aimes la vérité :
tu m’as révélé les mystères et les secrets de ta sagesse.
Tu m’aspergeras avec l’hysope, et je serai purifié,
tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Tu me feras entendre des paroles de joie et d’allégresse,
et ils exulteront, les os humiliés.
Détourne ta face de mes péchés,
efface toutes mes iniquités.
Crée en moi un cœur pur, ô Dieu,
et renouvelle en ma poitrine un esprit droit.
Ne me rejette pas loin de ta face,
et ne retire pas de moi ton Esprit-Saint.
Rends-moi la joie de ton salut,
et fortifie-moi par l’Esprit souverain.
J’enseignerai tes voies aux pécheurs,
et les impies reviendront vers toi.
Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut,
et ma langue exultera pour ta justice.
Seigneur, ouvre mes lèvres ;
et ma langue exultera pour ta justice.
Seigneur, ouvre mes lèvres ;
et ma bouche annoncera ta louange.
Si tu avais voulu un sacrifice, je te l’aurais offert,
mais tu ne prends aucun plaisir aux holocaustes.
Le sacrifice qui convient à Dieu, c’est un esprit brisé ;
un cœur broyé et humilié, Dieu ne le méprise point.
Accorde tes bienfaits à Sion dans ta bienveillance, Seigneur,
et que soient relevés les murs de Jérusalem ;
alors tu prendras plaisir au sacrifice de justice,
à l’oblation et aux holocaustes,
alors on offrira de jeunes taureaux sur ton autel.

Psaume 69

Ô Dieu, sois attentif à me secourir,
Seigneur, hâte-toi de venir à mon aide.
Qu’ils rougissent et soient confondus,
ceux qui cherchent mon âme ;
qu’ils retournent en arrière et soient couverts de honte,
ceux qui me veulent du mal ;
qu’ils retournent en arrière et rougissent soudain
ceux qui me disent : "Très bien, très bien."
Qu’ils exultent et se réjouissent en toi,
tous ceux qui te cherchent, ô Dieu,
et qu’ils disent sans cesse :
" Que le Seigneur soit magnifié ! "
ceux qui aiment ton salut.
Pour moi, je suis pauvre et indigent,
ô Dieu, viens à mon secours.
Tu es mon secours et mon libérateur,
Seigneur, ne tarde pas !

Psaume 142

Seigneur, exauce ma prière,
prête l’oreille à ma supplication, en ta vérité,
exauce-moi en ta justice.
Et n’entre pas en jugement avec ton serviteur,
car nul vivant ne sera trouvé juste devant toi.
Car l’ennemi a poursuivi mon âme,
il a humilié ma vie jusqu’à terre.
Il m’a fait habiter dans les ténèbres,
comme les morts des jours anciens.
Et en moi mon esprit a défailli,
mon cœur a été troublé au-dedans de moi.
Je me suis souvenu des jours d’autrefois,
j’ai médité sur toutes tes œuvres,
sur l’ouvrage des tes mains je méditais.
J’ai étendu mes mains vers toi,
mon âme est devant toi comme une terre sans eau.
Hâte-toi, Seigneur, de m’exaucer, mon esprit défaille.
Ne détourne pas de moi ta face,
que je ne sois semblable à ceux qui descendent dans la fosse.
Fais-moi entendre au matin ta miséricorde,
parce que j’ai mis en toi mon espérance.
Fais-moi connaître la voie où je dois marcher,
car vers toi j’ai élevé mon âme.
Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur,
auprès de toi j’ai cherché refuge.
Apprends-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu.
Ton esprit bon me conduira
dans la terre de rectitude.
À cause de ton Nom, Seigneur, tu me feras vivre ;
en ta justice, tu tireras mon âme de la tribulation ;
et dans ta miséricorde, tu détruiras mes ennemis,
tu feras périr tous ceux qui oppriment mon âme,
car je suis ton serviteur.

PETITE DOXOLOGIE

LECTEUR : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre,
bienveillance parmi les hommes.
Nous te chantons, nous te bénissons, nous t’adorons, nous te glorifions,
nous te rendons grâces pour ta grande gloire.
Seigneur Dieu, Roi céleste, Dieu le Père tout-puissant.
Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, et Saint Esprit.
Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;
toi qui ôtes le péché du monde, aie pitié de nous ;
toi qui ôtes le péché du monde, reçois notre prière.
Toi qui sièges à la droite du Père, aie pitié de nous.
Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur, Jésus Christ,
à la gloire de Dieu le Père. Amen.

Chaque jour je te bénirai et je louerai ton Nom éternellement,
dans les siècles des siècles.
Seigneur, tu as été pour nous un refuge de génération en génération.
J’ai dit : " Seigneur, aie pitié de moi guéris mon âme, car j’ai péché contre toi. "
Seigneur, auprès de toi j’ai cherché refuge ;
apprends-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu.
Auprès de toi est la source de vie,
et en ta lumière nous verrons la lumière.
Étends ta miséricorde à ceux qui te connaissent.

Daigne en ce jour, Seigneur, nous garder sans péché.
Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos pères,
et ton Nom est loué et glorifié dans les siècles. Amen.

Que ta miséricorde vienne sur nous, Seigneur, car nous avons espéré en toi.
Tu es béni, Seigneur, enseigne-moi tes commandements.
Tu es béni, Maître, apprends-moi tes commandements.
Tu es béni, Saint, illumine-moi par tes commandements.
Seigneur, ta miséricorde est pour les siècles, ne méprise pas l’œuvre de tes mains.
À toi reviennent la louange, le cantique et la gloire, Père, Fils et Saint Esprit,
maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

SYMBOLE DE NICÉE-CONSTANTINOPLE

LECTEUR : Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre et de toutes les choses visibles et invisibles. Et en un seul Seigneur, Jésus Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles. Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père par qui tout a été fait.

Qui, pour nous hommes, et pour notre salut, est descendu des cieux, s’est incarné du Saint Esprit et de Marie la Vierge, et s’est fait homme. Il a été crucifié sous Ponce Pilate, a souffert et a été enseveli, et il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. Et il est monté au ciel et siège à la droite du Père, d’où il reviendra avec gloire juger les vivants et les morts, et son règne n’aura point de fin.

Et en l’Esprit Saint, Seigneur, qui donne la vie, qui procède du Père, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils, qui a parlé par les prophètes.

En l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.

Je confesse un seul baptême pour la rémission des péchés. J’attends la Résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Amen.

On lit ici le canon du Ménée ou du Triode ; les autres jours, là où c'est l'usage, celui de la Mère de Dieu.

Il est digne en vérité de te bénis, ô Mère de Dieu,
toujours bienheureuse et toute-immaculée,
et Mère de notre Dieu.
Toi plus vénérable que les chérubins et incomparablement plus glorieuse
que les séraphins, toi qui sans tâche enfantas Dieu le Verbe,
toi véritablement la Mère de Dieu, nous te magnifions.

 Selon l'usage grec, on insère ici chaque vendredi soir des quatre premières semaines du Grand Carême, le canon et une partie de l'hymne Acathiste à la Mère de Dieu.

TRISAGION ET PRIÈRE DOMINICALE

LECTEUR : Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3 fois)

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles. Amen.

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous.
Seigneur, remets nos péchés.
Maître, pardonne nos iniquités.
Saint, visite et guéris nos infirmités à cause de ton Nom.

Kyrie eleison. (3 fois)

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne arrive, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain substantiel et remets-nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs, et ne nous soumets pas à l’épreuve, mais délivre-nous du malin.

PRÊTRE : Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire,
Père, Fils et Saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

LECTEUR : Amen.

TROPAIRES

Le lecteur dit le kondakion de la fête ou celui du dimanche ; les jours ordinaires, le tropaire de l'église, celui du Ménée et les tropaires suivants :

 

(Ton 4) : Dieu de nos pères. * dont la clémence agit toujours envers nous, * n’éloigne pas de nous ta miséricorde, * mais par leurs supplications * gouverne notre vie dans la paix.

 

Tropaire des saints martyrs :

(Ton 4) : En tout l’univers tes martyrs * ont orné l’Église de leur sang ; * revêtue de pourpre et de lin fin, * par leur bouche elle te chante, ô Christ notre Dieu : * À ce peuple qui est tien manifeste ta compassion, * donne la paix à ceux qui veillent sur notre nation, * accorde à nos âmes la grâce du salut.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit.

Kondakion des défunts :

(Ton 8) : Fais reposer parmi les saints, * ô Christ, l’âme de tes serviteurs, * en un lieu d’où sont absents la peine, la tristesse, les gémissements, * mais où se trouve la vie éternelle.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Théotokion :

(Ton 1) : Par les prières de tous les saints et de la Mère de Dieu, * donne-nous la paix et prends pitié de nous, * toi le seul compatissant.

LECTEUR : Kyrie eleison. (40 fois)

PRIÈRE DES HEURES

Toi, qui en tout temps et à toute heure, au ciel et sur terre,
es adoré et glorifié, Christ Dieu,
longanime, riche en pitié, miséricordieux.

Qui aimes le juste et fais miséricorde au pécheur,
qui appelles tout homme au salut
par l’annonce des biens à venir,
toi-même, Seigneur, à cette heure, accueille nos requêtes
et dirige notre vie selon tes commandements.

Sanctifie nos âmes, rends chastes nos corps,
redresse nos raisonnements, purifie nos pensées,
et délivre-nous de toute affliction, de tout mal et de toute douleur.

Entoure-nous de tes anges saints afin que,
protégés, gardés et conduits par eux,
nous parvenions à l'unité de la foi
et à la connaissance de ta gloire inaccessible,
car tu es béni dans les siècles des siècles. Amen.

Kyrie eleison. (3 fois)

Gloire au Père... Maintenant et toujours…

Toi plus vénérable que les Chérubins,
et incomparablement plus glorieuse que les Séraphins,
qui sans tache enfantas Dieu le Verbe,
toi véritablement la Mère de Dieu, nous t'exaltons.

Au nom du Seigneur, Père, bénis.

PRÊTRE : Que Dieu nous soit compatissant et nous bénisse,
faisant luire sur nous sa Face et qu’il nous prenne en pitié.

LECTEUR : Amen.

Le prêtre se tourne vers l’icône de la Mère de Dieu pour lire la prière qui suit. Si tel est l’usage local, cette prière peut être lue par un lecteur (qui se place devant l’icône de la Mère de Dieu).

PRIÈRE À LA VIERGE DE PAUL L’ÉVERGÈTE

PRÊTRE : Ô toute pure, sans tache, sans souillure, immaculée,
Vierge souveraine, épouse de Dieu,
par ton enfantement merveilleux,
tu as uni le Dieu-Verbe aux hommes
et ramené dans les cieux notre nature bannie.
Ô toi, seul espoir des désespérés, secours des opprimés,
protection vigilante de ceux qui ont recours à toi,
et refuge de tous les chrétiens,
ne prends pas en dégoût le pécheur que je suis,
maudit, corrompu tout entier,
en pensées, en paroles, en actions honteuses,
et devenu, par légèreté d’esprit,
esclave des plaisirs de la vie.
Mais toi, Mère du Dieu ami des hommes,
dans ton amour bienveillant,
prends pitié de moi pécheur et prodigue ;
reçois ma supplique, bien qu’elle soit proférée
par des lèvres souillées.
Usant de ton autorité maternelle,
supplie ton Fils, notre maître et Seigneur,
qu’il m’ouvre à moi aussi les entrailles de son amour et de sa bonté,
sans s’arrêter à mes fautes sans nombre ;
qu’il me ramène à la repentance
et me considère comme un fidèle artisan de ses volontés.
Assiste-moi toujours de ta miséricorde,
de ta compassion, de ton amour bienveillant.
En cette vie, sois l’aide et le secours chaleureux,
le rempart contre les assauts de l’ennemi, le guide vers le salut.
À l’heure de la mort, sois celle qui entoure l’agonie de mon âme,
celle qui chasse au loin les visions ténébreuses des esprits malfaisants.
Au jour redoutable du jugement,
sois celle qui me délivre de la peine éternelle,
et me désigne comme héritier de la gloire indicible de ton Fils notre Dieu ;
que je l’obtienne, ô ma souveraine, très-sainte Mère de Dieu,
par ta médiation et ta protection,
par la grâce et l’amour pour les hommes
de ton Fils unique, notre Seigneur,
notre Dieu et Sauveur Jésus Christ.

À lui reviennent toute gloire,
tout honneur et toute adoration, ainsi qu’à son Père
et à son Esprit très-saint, bon et vivifiant,
maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Amen.

Le prêtre se tourne maintenant vers l’icône du Christ pour lire la prière qui suit. Si tel est l’usage local, cette prière peut être lue par un autre lecteur (qui se place devant l’icône du Christ) :

PRIÈRE À NOTRE SEIGNEUR
D’ANTIOCHUS DE LA PANDÉCTE

PRÊTRE : Accorde-nous aussi, ô Maître,
à l’heure où nous allons nous livrer au sommeil,
le repos de l’âme et du corps ;
préserve-nous de l’obscur sommeil du péché,
de toute jouissance ténébreuse et nocturne.
Apaise les élans des passions,
éteins les traits enflammés du Malin,
lancés avec ruse contre nous.
Réprime les révoltes de notre chair,
endors toutes nos pensées terrestres et matérielles.
Accorde-nous, ô Dieu, un esprit vigilant,
de sages pensées, un cœur sobre,
un sommeil tranquille, exempt de toute imagination diabolique.
Fais-nous lever à l’heure de la prière,
affermis dans tes commandements
et gardant intact le souvenir de tes volontés.
Donne-nous de célébrer ta gloire durant toute la nuit,
de chanter, de bénir, et de glorifier
ton Nom vénérable et magnifique, Père, Fils et Saint Esprit,
maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Amen.

Le prêtre se tourne à nouveau vers l’icône de la Mère de Dieu.

PRÊTRE : Ô toute glorieuse, toujours-Vierge,
Mère de Dieu toute-bénie,
présente notre prière à ton Fils et notre Dieu,
et prie-le, grâce à toi, de sauver nos âmes.

Puis il se tourne à nouveau vers l’icône du Christ.

PRIÈRE DE SAINT JOANNICE

PRÊTRE : Mon espoir, c’est le Père, mon refuge, le Fils,
mon rempart, le Saint Esprit. Trinité sainte, gloire à toi.

Le prêtre se tourne une fois encore vers l’icône de la Mère de Dieu.

En toi je mets tout mon espoir, ô Mère de Dieu,
garde-moi sous ta protection.

Et une fois encore vers l’icône du Christ.

Gloire à toi, Christ notre Dieu, notre espérance, gloire à toi.

CONGÉ

LECTEUR : Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours
et dans les siècles des siècles. Amen.

Kyrie eleison. (3 fois)

Père, bénis.

PRÊTRE : Que le Christ notre vrai Dieu, par les prières de sa Mère toute-pure et immaculée, des saints et glorieux Apôtres, dignes de toute louange, et de tous les Saints, ait pitié de nous et nous sauve, car il est bon et ami des hommes.

CHŒUR : Amen.

Le prêtre s’agenouille et s’incline pour le pardon, tourné vers les fidèles. Ceux-ci, tournés vers lui, en font autant.

PRÊTRE : Pardonnez-moi, frères et sœurs.

LECTEUR : Que Dieu te pardonne, père saint.

PRÊTRE : Et que Dieu vous pardonne.

Tous se relèvent. Sur la soléa, face aux portes royales, le prêtre dit l’ecténie.

ECTÉNIE

DIACRE : Prions pour la paix du monde.

CHŒUR : Kyrie eleison. (et après chaque demande)

DIACRE : Pour notre patrie et ceux qui la gouvernent.

Pour tous les chrétiens pieux et orthodoxes.

Pour notre métropolite / évêque et toute notre fraternité dans le Christ.

Pour nos pères et frères, mères et sœurs absents.

Pour ceux qui nous servent et nous ont servi.

Pour ceux qui nous haïssent et pour ceux qui nous aiment.

Pour ceux qui nous ont demandé malgré notre indignité de prier pour eux.

Pour la délivrance des prisonniers.

Pour les conducteurs et les voyageurs.

Pour ceux que frappe la maladie.

Prions aussi pour l’abondance des fruits de la terre.

Pour les fondateurs de ce saint monastère / de cette paroisse.

Pour tous les défunts qui reposent ici et dans le monde entier.

Disons aussi pour nous-mêmes.

CHŒUR : Kyrie eleison. (3 fois )

PRÊTRE : Par les prières de nos saints Pères, Seigneur Jésus Christ notre Dieu, aie pitié de nous.

CHŒUR : Amen.

Le chœur peut chanter pour terminer, si c’est l’usage :

PRIÈRE DU SOIR À LA VIERGE MARIE

CHŒUR : Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, ô Mère de Dieu.
Intercède sans cesse pour ceux qui te prient
et délivre-nous du péril, seule chaste et bénie.

Très sainte Mère de Dieu, sauve-nous. (3 fois)

Prosternation

Et l’on se retire en silence.


Ce texte est disponible en format Word.
Écrivez-nous : thabor [arobase (@)] megaweb.ca.

Introduction à la Divine Liturgie

Début de la Page Page d'Accueil

Dernière mise à jour le 30-09-08.