Église Saint-Benoît-de-Nursie

Coordonnées
Clergé et Responsables Laïcs
Horaire des Offices
Calendrier Liturgique
Activités Paroissiales
Bienvenue aux Visiteurs

Histoire de la Paroisse

Paroisse orthodoxe
Saint-Benoît-de-Nursie


Montréal, Québec
Canada

Église orthodoxe en Amérique
Archidiocèse du Canada

S.E. Mgr Séraphim (Storheim),
Évêque d'Ottawa et du Canada

Adresse de l’Église :

2014, rue St-Urbain
Montréal, Québec H2X 3X8
Téléphone: 514-849-2967

 


Coordonnées

Notre chapelle est située au sous-sol de l’église anglicane saint Jean l'Évangéliste (Saint John the Divine - facilement repérée par son toit rouge), au coin de la rue Saint-Urbain et l’avenue du Président-Kennedy, juste derrière la Place des Arts. Depuis la station de Métro Place-des-Arts, il faut sortir du côté du boulevard de Maisonneuve et traverser l’avenue du Président-Kennedy. L’accès à la chapelle se fait par la porte donnant sur la rue Saint-Urbain, numéro 2014, avec un écriteau de la paroisse. L’autobus numéro 55 s’arrête sur la rue Saint-Urbain, juste devant la porte de la chapelle.


 Clergé et Responsables Laïcs

Clergé

Higoumène Irénée (Rochon)
Recteur
Rawdon, QC J0K 1S0
Tél. & Fax : 450-834-8045
Courriel :
riroch@sympatico.ca

Hieromoine Marc (Pierre) (Attaché)
10886, rue Clark #9
Montréal, QC H3L 2S7
Résidence : 514-856-1615

Prêtre Gregory Nimijean (Attaché)
126, av. Maitland
Pointe Claire, QC H9R 3X4
Résidence : 514-693-1634

Hiérodiacre Ambroise (Mlodzik)
ave. Woodland
Rawdon QC, J0K 1S0
Courriel : ramlod@primus.ca
 

Lecteurs

Yann Lacatsu

Justin Mitchell

Responsables laïcs

Ing Dan Tran (Philothéa), Marguillière

Eugénia Humchack, Secrétaire

Gilles Laroche, Trésorier
 


Horaire des Offices

Langue Liturgique
  • Tous les offices sont célébrés en français.
Dimanches
  • 010h15 Tierce et sexte / 10h30 Divine Liturgie.
 
Grandes Fêtes et Semaine Sainte et Pâques
  • La célébration des Offices des Grandes Fêtes et de la Semaine Sainte et Pâques est variable, mais comprend souvent les Vêpres, les Vigiles ou les Matines, et la Divine Liturgie. S’informer auprès de la paroisse pour les horaires.
Grand Carême
  • Grand Canon de saint André de Crète et Liturgie des Présanctifiés - se renseigner.
Confessions
  • Dimanches matins, avant la Divine Liturgie, et sur rendez-vous .

Calendrier Liturgique

Pour consultez le calendrier liturgique courant,
 voir le site de la paroisse
:

www.paroissesaintbenoitdenursie.org


Activités Paroissiales


Bienvenue aux Visiteurs

CHERS VISITEURS,

Nous, le clergé et les fidèles de la Paroisse orthodoxe Saint-Benoît-de-Nursie, vous souhaitons une chaleureuse bienvenue dans notre Église. Nous vous invitons à assister aux Offices ou à la Divine Liturgie qui peuvent se dérouler pendant votre visite. Nous vous offrons quelques renseignements et consignes pour rendre votre visite plus agréable.

L'ÉGLISE

L'église est divisée en deux parties, la nef et le sanctuaire, appelé aussi le Saint des Saints, car c'est là que se trouve l'autel et que se célèbrent les mystères de la foi. Sur l'iconostase, le mur qui sépare le sanctuaire de la nef, sont placées des icônes, notamment les icônes des douze grandes fêtes de l'année liturgique. Sur les murs latéraux et les piliers figurent des icônes de saints.

Nous invitons les visiteurs à prendre place dans la nef pendant les offices ou la célébration de la Divine Liturgie.

LES ICÔNES

Les icônes sont des images sacrées qui évoquent les mystères du salut, la vie du Christ, de la Mère de Dieu et des saints. Les icônes sont vénérées par les fidèles orthodoxes et, selon la théologie de l'Église orthodoxe, la vénération offerte aux icônes revient à ceux qui y sont représentés. Habituellement, en entrant dans l'église, les fidèles vénèrent l'icône de la fête placée sur un présentoir au milieu de la nef, et les icônes du Christ Pantocrator (Tout-Puissant) et de la Mère de Dieu situées à la droite et à la gauche des portes royales (sur lesquelles est représentée l'Annonciation, ainsi que les quatre Évangélistes), au centre de l'iconostase. Sont représentés sur l'iconostase (de gauche à droite) : Saint ..., la Mère de Dieu ; le Christ (Pantocrator) ; Saint Benoît de Nursie. D'autres icônes souvent vénérées dans notre église sont celles de Saint Benoît de Nursie, de Saint Séraphim de Sarov, de Saint Jean Baptiste (à droite de l'icône du Christ Pantocrator), et de la Crucifixion (contre le mur droit).

Les visiteurs sont invités à s'approcher des icônes, dans un esprit respectueux et recueilli. Vous pouvez aussi vénérer les icônes de la même façon que les fidèles orthodoxes, et allumer des cierges devant les icônes (contribution de 1,00$ pour chaque cierge).

LA DIVINE LITURGIE

La célébration de la Divine Liturgie (Messe) est l'acte sacré le plus important de l'Église orthodoxe. Sauf indication contraire, la Divine Liturgie est célébrée chaque dimanche et les jours de grandes fêtes, commençant vers 10h30. La Divine Liturgie est typiquement précédée par des Offices, les Matines ou les Petites Heures (Tierce et Sexte). Quand le ou les célébrants ont terminé la partie préparatoire de la Liturgie dans la sanctuaire, le début de la partie publique de la Liturgie est signalé lorsque le prêtre annonce solennellement Béni est le règne du Père, du Fils et du Saint-Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles, auquel le coeur répond Amen. L'Église Orthodoxe célèbre habituellement la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, dont les origines remontent au 5e siècle. La Divine Liturgie dure environ une heure et demie.

Les fidèles font souvent le signe de croix pendant les Offices et la Liturgie, en témoignage de respect et de foi, notamment à chaque mention de la Sainte Trinité et aux litanies, geste auquel peuvent s'associer les visiteurs s'ils le veulent.

Les visiteurs sont invités à assister avec les fidèles à la célébration des mystères de la Divine Liturgie. Les fidèles restent souvent debout pendant la Liturgie, sauf, par exemple, pendant la lecture de l'Épître et l'homélie. Les visiteurs peuvent s'asseoir s'ils le veulent. Nous vous demandons, cependant, de rester debout aux moments les plus solennels de la Liturgie, notamment pendant la Petite Entrée (avec l'Évangéliaire), la lecture de l'Évangile, la Grande Entrée (avec les Saints Dons), le chant du Symbole de Foi (le Credo), la Consécration et l'Épiclèse (l'invocation du Saint-Esprit), le chant de la Prière Dominicale (le Notre Père), ainsi que la Bénédiction Finale.

LA SAINTE COMMUNION

Seuls peuvent communier les Orthodoxes qui se sont préparés en ayant observé le jeûne préalable.

Dans l'Église orthodoxe, la communion au Saint Corps et au Précieux Sang du Christ se fait toujours sous les deux espèces, le pain et le vin. Seuls peuvent communier les orthodoxes ayant observé les prescriptions canoniques, notamment le jeûne préalable. Les fidèles qui ont communié prennent aussi du pain et du vin, bénis mais non consacrés, immédiatement après avoir communié.

APRÈS LA LITURGIE

Après les solennités de la Liturgie, les visiteurs sont invités, comme le font les fidèles, à s'approcher du prêtre pour embrasser sa croix et recevoir sa bénédiction, ainsi qu'une parcelle de l'antidore, le pain béni pendant les préparatifs de la Liturgie mais non consacré. Cette bénédiction est suivie de la récitation des prières d'action de grâces après la communion.

Nous vous invitons par la suite à vous joindre à nous dans la salle extérieure pour partager une boisson et pour rencontrer le clergé et les paroissiens.

Histoire de la Paroisse

CHRONOLOGIE DE LA PAROISSE
SAINT-BENOÎT-DE-NURSIE

L’actuelle Paroisse Saint-Benoît-de-Nursie a ses origines dans quatre paroisses orthodoxes :

o La Paroisse du Signe de la Théotokos, paroisse anglophone de l’Église orthodoxe en Amérique.

o La Paroisse Saint-Benoît-de-Nursie, paroisse francophone de l’Église orthodoxe en Amérique.

o La Paroisse Saint-Grégoire-le-Grand, paroisse francophone de l’Église orthodoxe russe hors-frontières.

o La Mission Saint-Constantin-et-Sainte-Hélène, mission francophone de l’ancien Exarchat du Patriarcat d’Alexandrie (non-canonique).

La Fraternité Orthodoxe de Saint-Jean-le-Précurseur (1981 - 1983)
et les antécédents des Paroisses Saint-Grégoire-le-Grand et Saint-Benoît-de-Nursie

18 mai 1978 - Fondation de la paroisse anglophone du Signe de la Théotokos (Église orthodoxe en Amérique).

Printemps 1981 - Deux paroissiens du Signe de la Théotokos, Steven Bigham et Yves Drolet, fondent la Fraternité Orthodoxe de Saint-Jean-le-Précurseur, dans le but de faire connaître l'Orthodoxie au Canada français.

23 août 1981 - La Fraternité organise la première activité orthodoxe de langue française : vêpres suivies d'une conférence du Père Jean Meyendorff, à la cathédrale russe SS. Pierre et Paul (chorale du Signe de la Théotokos).

Septembre 1981 - Steven Bigham part pour une année d'études au Séminaire Saint-Vladimir, en vue d'être ordonné prêtre.

26 novembre 1981 - Deuxième conférence de la Fraternité, donnée par Mgr Pierre (L'Huillier), évêque de New York, à l'occasion de la fête patronale de la paroisse du Signe.

1982 - La Fraternité organise deux autres conférences (Père Chisca, recteur de la paroisse roumaine Saint-Jean-Baptiste de Montréal, et Père Alexandre Schmemann), puis une retraite au couvent des Soeurs recluses missionnaires à Rivière-des-Prairies. Outre les Bigham et les Drolet, le petit groupe francophone du Signe compte deux familles françaises (Rigny et Gourvil), qui rentreront en France l'année suivante.

31 octobre 1982 - Ordination à la prêtrise de Steven Bigham par le Métropolite Théodose, à la paroisse du Signe.

Parallèlement, le hiéromoine Irénée (Rochon) revient à Montréal après avoir passé quelques années à Genève et à Lyon comme recteur des paroisses francophones de l'Église russe hors frontières. Converti à l'orthodoxie des 1967, le Père Irénée a reçu sa formation monastique à Jordanville (New York). Il organise des liturgies dominicales hebdomadaires en français à la chapelle de la résidence de l'archevêque Vitaly (Oustinov) de l’Église russe hors-frontières, avec un petit groupe de Québécois qui se convertissent.

janvier 1983 - Le groupe qui se réunit autour du Père Irénée se constitue en paroisse sous le vocable de Saint-Grégoire-le-Grand, au sein de l'Église russe hors frontières.

Saint-Benoît-de-Nursie de 1983 à 1991

8 septembre 1983 - La première paroisse francophone de l’ÉOA est fondée à Montréal sous la direction du Père Stéphane Bigham. La paroisse Saint-Benoît-de-Nursie s’installe pendant deux mois dans une église antiochienne, puis retourne à la paroisse anglophone du Signe de la Théotokos.

8 septembre 1984 - La paroisse Saint-Benoît quitte la chapelle de la paroisse du Signe de la Théotokos et s’installe au Quartier Saint-Michel (boul. Pie IX). La paroisse se consacre à la diffusion d’écrits orthodoxes en français.

mai 1987 - Le hiéromoine Irénée (Rochon) et le hiérodiacre Marc Pierre se joignent au diocèse canadien de l’ÉOA, avec une partie des laïcs de la mission francophone Saint-Grégoire-le-Grand de Montréal.

13 juin 1987 - Le métropolite Théodose consacre le Hiéromoine Séraphim Storheim évêque d’Edmonton et auxiliaire pour le Canada.

juin 1990 - La paroisse quitte son local exigu situé au sous-sol d'un immeuble résidentiel du quartier Saint-Michel pour s'installer dans des locaux plus spacieux loués à la paroisse catholique romaine Saint-Patrick au centre-ville de Montréal.

2 janvier 1991 - Mgr Séraphim fonde la Fraternité Missionnaire Saint-Séraphim-de-Sarov, qui regroupe les moines au Québec qui font partie de l’ÉOA.

Saint-Grégoire-le-Grand de 1983 à 1987

1 septembre 1983 - La paroisse Saint-Grégoire-le-Grand s'installe dans une maison louée par le Père Irénée rue Saint-Denis, puis en juillet 1984 emménage dans un local commercial loué rue Sauvé. Des Russes et des Roumains de la cathédrale russe Saint-Nicolas se joignent aux convertis et la paroisse atteint une trentaine de membres. Un paroissien, Claude Pierre, est ordonné diacre (Père Marc). Malgré l'absence de communion entre les deux juridictions russes, la paroisse maintient des liens officieux avec la paroisse du Signe.

mai 1987 - Inquiets de l'orientation prise par l'Église russe hors frontières depuis que l'archevêque Vitaly a été élu primat, le Père Irénée et le Père Marc décident de se joindre à l'Église orthodoxe en Amérique. La majorité des convertis les suivent, tandis que les Russes et les Roumains demeurent membres de l'Église russe hors frontières et conservent la charte légale de Saint-Grégoire-le-Grand.

Saint-Constantin-et-Sainte-Hélène de 1988 à 1993

14 septembre 1988 - Inauguration de la Chapelle de la Mission Saint-Constantin-et-Sainte-Hélène, située rue Sherbrooke ouest, sous la juridiction de l’ancienne Exarcat du Patriarcat d’Alexandrie (juridiction non-canonique), par le Père Nicolas Giroux.

14 septembre 1989 - La Mission se déplace à sa deuxième chapelle, située boul. de Maisonneuve.

7 octobre 1990 - Ordination à la prêtrise du hiéromoine Cyrille (Bradette) par Mgr Constantin  de l’Exarcat du Patriarcat d’Alexandrie (juridiction non-canonique).

14 septembre 1990 - Inauguration de la chapelle situé à 2014, rue Saint-Urbain, derrière la Place des Arts, au coin du boul. de Maisonneuve, au sous-sol de l'Église anglicane Saint-Jean-l'Évangéliste.

septembre 1993 - La Mission Saint-Constantin-et-Sainte-Hélène cesse d’exister suite à l’adhésion du Père Cyrille et des paroissiens à l’Église orthodoxe en Amérique.

Saint-Benoît-de-Nursie depuis 1991

septembre 1991 - Suite à des difficultés internes, et à la diminution du nombre de fidèles et des revenus, le Père Stéphane à interrompt les activités de la paroisse.

1 janvier 1992 - Mgr Séraphim confie la paroisse à la Fraternité Missionnaire de Saint-Séraphim-de-Sarov (Père Irénée et Père Marc), et le Père Marc, ordonné prêtre le 14 avril 1991, en devient le recteur. La paroisse s'installe temporairement dans le sous-sol d'une maison privée.

juin 1992 - La paroisse loue un petit local à l'Église anglicane Saint-Ignace à Montréal-Nord.

août-septembre 1993 - Le hiéromoine Cyrille (Bradette) se joint à l'Église orthodoxe en Amérique et à la Fraternité missionnaire de Saint-Séraphim-de-Sarov. La paroisse s'installe dans la chapelle qu'il a aménagée au sous-sol de l'Église anglicane Saint-Jean-l'Évangéliste. Par la suite Mgr Séraphim ordonne père Cyrille au diaconat et à la prêtrise.

18 mars 1995 - Le Père Irénée succède au Père Marc à titre de recteur de la paroisse Saint-Benoît.

2 février 1997 - Mgr Séraphim ordonne Gregory Nimijean diacre à Saint-Benoît et l’affecte à la paroisse.

19 août 1997 - Mgr Séraphim transforme la Fraternité Missionnaire de Saint-Séraphim-de-Sarov en Communauté Missionnaire de Saint-Séraphim-de-Sarov (qui devient par la suite la Communauté monastique de Saint-Séraphim-de-Sarov), et la rattache à la Chapelle de la Transfiguration à Rawdon, Québec. Le Père Irénée demeure higoumène de la Communauté Missionnaire et recteur de la Paroisse Saint-Benoît.


Début de la Page  Page d'Accueil

Dernière mise à jour : 17-09-06.